• Hellfest
8 juillet 2016

Hellfest 2016 : douceurs obscures et accords ardents au royaume du metal

Le Hellfest 2016, c'était 180 000 personnes, 160 groupes, 3 500 bénévoles, 16 000 litres de vin, des litres et des litres de bière, et des torrents de riffs trois jours durant. Le festival a encore une fois déployé d’impressionnants moyens pour en mettre plein la vue aux différents publics venus célébrer les dieux du metal à Clisson.

Hellfest 2016 : douceurs obscures et accords ardents au royaume du metal

08 Juil 2016

Le Hellfest 2016, c'était 180 000 personnes, 160 groupes, 3 500 bénévoles, 16 000 litres de vin, des litres et des litres de bière, et des torrents de riffs trois jours durant. Le festival a encore une fois déployé d’impressionnants moyens pour en mettre plein la vue aux différents publics venus célébrer les dieux du metal à Clisson.

Le set le plus pyrotechnique : Rammstein (Main Stage 1)

Tête d’affiche du vendredi soir, les Berlinois ont livré un show certes carré et minuté, mais avec une scénographie impressionnante. La taille des spots à la limite de l’indécence et les flammes jaillissant de la scène réchauffent le public tassé jusqu’à 300 mètres de la scène. Difficile de se déplacer sur le site, les festivaliers ont pour la plupart assisté au show à travers les écrans géants. Les titres les plus anciens sont très attendus, et c’est d’ailleurs sur leur tout premier single Du riechst so gut (1995) que les Berlinois déploient tout leur budget talent pyrotechnique. En fin de concert, Richard Kruspe se transforme en ange noir cracheur de flammes sur Engel.

Le set le plus arachnéen : Skeletal Remains (Altar)

Voir un jeu si rapide et des doigts courir si vite sur les cordes de basse et de guitare a donné des complexes à l’adolescent que nous étions et qui, à 14 ans, tentait maladroitement de maîtriser le shred (jeu de guitare caractérisé par la virtuosité et la rapidité d’exécution. Cette technique se retrouve principalement dans le thrash metal, ndlr) sur son premier instrument. Du thrash metal technique et précis, qui nous renvoie tout droit dans les années 1980. La prestation des Californiens en ce début de festival chauffe le public et leurs cervicales pour les trois jours à venir à coups de drums mécaniques et riffs véhéments, ponctués de solos de guitare old school. Un bel hommage au thrash, qui annonce un terrible week-end aux enfers, et surtout le concert de Slayer, dimanche. Les chefs de file du genre y ont d’ailleurs à nouveau prouvé qu’ils étaient les patrons, rendant hommage à Jeff Hanneman, l’un des membres fondateurs du groupe décédé en 2013, en déployant un gigantesque visuel à son nom sur Angel of Death.

Agrandir

Le signe des metalleux par excellence.
Le signe des métalleux par excellence.

Mathilde Colas

Le set qui prouve qu’il faut parfois savoir s’arrêter : Offspring (Main Stage 2)

Il est parfois difficile, une fois atteinte la cinquantaine, de garder le même esprit qu’à 20 ans. Certains gardent leur classe et leur énergie du début, et l’injectent dans une musique sans cesse renouvelée, en recherche perpétuelle. D’autres se contentent d’enchaîner leurs tubes année après année, sans aucune variation, car l’énergie ne semble plus y être. C’est l’impression qu’a renvoyé Offspring, deuxième tête d’affiche du vendredi soir. Aucun regard ni aucune communication entre les musiciens qui expédient une compilation des tubes de notre adolescence. Aucun sourire non plus : seul Dexter Holland, qui semble ne plus avoir grande envie d’être là, tente parfois d’interpeller le public, plutôt clairsemé par rapport au set de Rammstein qui vient de se terminer. Sur cette scène gigantesque, qui semble bien trop vaste pour eux, Offspring n’aura pas fait rêver. Dommage, on avait pourtant révisé nos paroles.

33 ans après leur formation, Melvins conserve son inventivité, sa complicité, et toute sa classe

Le set qui prouve qu’il ne faut parfois jamais s’arrêter : Melvins (Valley)

À travers les regards et le jeu des membres de Melvins se lit toute une histoire à laquelle le public rend hommage. Buzz Osborne, majestueux maître de cérémonie dans son costume évoquant un prêtre chamanique, entre en transe lors de ses solos frénétiques et saturés, tandis que Dale Crover semble avoir quatre mains à la batterie, montant parfois dessus tant il semble emporté par son propre rythme. Le ciel en explose, déclenchant un énorme déluge sous les sons incantatoires de la guitare, faisant du show une véritable Danse de la Pluie made in Hellfest. Devant Melvins, on a pris une leçon de musique en les voyant mêler tous les styles, du sludge au punk hardcore, en passant par le grunge et la noise, mais aussi un peu une leçon de vie, en constatant que 33 ans après leur formation, le groupe conserve son inventivité, sa complicité, et toute sa classe.

Agrandir

Créé par l’artiste suédois Björn Tagemose, le projet Gutterdämmerung fait référence au nom du dernier des quatre actes du cycle de L’Anneau de Nibelung de Richard Wagner.
Créé par l’artiste suédois Björn Tagemose, le projet Gutterdämmerung fait référence au nom du dernier des quatre actes du cycle de L’Anneau de Nibelung de Richard Wagner.

Mathilde Colas

Le grand moment de cinéma : Gutterdämmerung (Warzone) 

Une séance de cinéma sur la Warzone un samedi soir, ça a quelque chose d’intrigant. Il fallait donc le voir pour y croire, et on ne l’a pas regretté ! Créé par l’artiste suédois Björn Tagemose, le projet est baptisé Gutterdämmerung et fait référence au nom du dernier des quatre actes du cycle de L’Anneau de Nibelung de Richard Wagner (Götterdämmung, Le Crépuscule des Dieux en français). On y croise Henry Rollins, chanteur de Black Flag, en prêtre fou, Iggy Pop en ange noir, Lemmy Killmeister en colonel peu enclin à la discussion, ou encore Josh Homme (Kyuss, Queens of the Stone Age) en homme de main assoiffé de sang semblant regretter la guerre du Vietnam. Les silhouettes gigantesques des musiciens apparaissent derrière l’écran pendant le film musical. L’un d’entre eux vient de temps à autre crever l’écran, projetant l’intrigue dans le réel. Le site réaménagé de la Warzone, plaçant la scène en contrebas, après des années de circulation en rangs serrés à travers un goulot étroit pour entrer sur cette zone dédiée au punk et au hardcore, se prête tout à fait à cette séance en plein air. Gutterdämmerung est le genre de projets qui fait du Hellfest un monde à part et qu’on espère revoir lan prochain.

Agrandir

Puscifer est accompagné de quatre catcheurs qui livrent un show burlesque.
Puscifer est accompagné de quatre catcheurs qui livrent un show burlesque.

Mathilde Colas

Le set le plus cosmique : Puscifer (Valley) 

Qui dit Hellfest ne dit pas toujours guitares saturées et riffs lourds et gras, et la performance de Puscifer, fondé par Maynard James Keenan, leader de Tool, était là pour le rappeler dimanche soir. Black Sabbath faisant sa tournée d’adieu, avec un Ozzy Osbourne requinqué depuis sa prestation légèrement fatiguée en 2014, il était plus facile de se glisser au tout premier rang pour apprécier le concert. Aucun ampli n’est présent sur scène, un son subtil et planant se répand sur la Valley, enveloppant le public dans un monde à la fois doux, grâce à la voix reconnaissable entre mille de Maynard, et extravagant, de par les chorégraphies mécaniques des musiciens, accompagnés de quatre catcheurs, qui livrent un show burlesque pour accompagner le set. Les lumières bleutées tamisées nous projettent dans un rêve sombre et langoureux, où toute la place est donnée aux voix et aux effets électroniques. Le tout a sans doute fait de cet instant perdu dans les airs le moment le plus poétique de tout le festival.

Les lumières bleutées tamisées nous projettent dans un rêve sombre et langoureux et font de cet instant perdu dans les airs le moment le plus poétique de tout le festival

Le moment le plus Disneyland : The Descent (Main Stages)

Une grande roue avait déjà pris ses quartiers sur le site en 2014. C’est à présent une tyrolienne, baptisée « The Descent », qui s’est installée au dessus des Main Stages en 2016. Le tout donne un aspect de parc d’attraction au festival. Si l’attraction a fait grincer des dents quelques aficionados des premières éditions du Hellfest, à l’époque de l’entre-soi où seuls les connaisseurs venaient apprécier la programmation, voir les sosies de Deadpool et Spiderman filer dans les airs lors du concert de Slayer ne peut tout de même pas se voir ailleurs qu’à Clisson. Et en croisant des Teletubbies zombies ou un Lapin Crétin en pleine séance de headbanging, on se dit qu’au-delà de la musique, le festival est un rendez-vous pour les fans de metal, mais aussi pour tous les amateurs de musique, qui profitent ainsi de quelques jours de liberté absolue et sans jugement. Sans oublier que le Hellfest attire de plus en plus de personnes curieuses et souhaitant découvrir le metal, ce qui permet de faire connaître ce genre à un public plus large qui, sans le festival, aurait peut-être regardé le metal comme un phénomène extrême à part, sans s’intéresser à ses multiples branches.

Un rendez-vous pour les fans de metal et tous les amateurs de musique, qui profitent ainsi de quelques jours de liberté absolue et sans jugement

Le moment le plus champêtre : Walls of Jericho (Warzone) 

Quand on se promène en baissant les yeux après trois jours de festival, on s’aperçoit que le sol est devenu un lit moelleux pour certains, qui ont quitté un temps le monde des concerts pour rejoindre les bras de Morphée, leurs bras étreignant tendrement leur cher et tendre ou leur gobelet en plastique… On trouve tant d’amour sur la terre battue du Hellfest que les festivaliers ont tenu à s’en servir pour répandre leur bonne humeur lors d’une monumentale queue-leu-leu au milieu de la Warzone le dimanche soir, jetant en l’air les brins de paille répandus sur le sol lors du set de Walls of Jericho. Commençant timidement, le lancer de cotillons champêtres a ameuté une bonne partie de la foule à l’arrière du pit, entraînée par l’énergie de la leader du groupe Candace Kucsulain. De quoi réveiller les quelques endormis avant les derniers concerts.

Agrandir

On trouve tant d’amour sur la terre battue du Hellfest que les festivaliers ont tenu à s’en servir pour répandre leur bonne humeur lors d’une monumentale queue-leu-leu au milieu de la Warzone le dimanche soir, jetant en l’air les brins de paille répandus sur le sol lors du set de Walls of Jericho.
On trouve tant d’amour sur la terre battue du Hellfest que les festivaliers ont tenu à s’en servir pour répandre leur bonne humeur lors d’une monumentale queue-leu-leu au milieu de la Warzone le dimanche soir, jetant en l’air les brins de paille répandus sur le sol lors du set de Walls of Jericho.

Mathilde Colas

Le moment le plus féministe : Refused (Warzone) 

On vous avait promis un set engagé avec Refused, ce fut chose faite : le discours final du leader Dennis Lyxzén a taclé la place encore trop étriquée des musiciennes parmi les groupes présents dans le metal. « Sur plus de 200 groupes présents ici, il y a seulement 5 femmes, et il est temps de se bouger pour changer ça ! » a enchaîné le leader, après avoir chaleureusement remercié le public d’être encore debout à 1h45 le dimanche soir. Bon, on a compté dans tous les groupes de la programmation, et 17 femmes sont en réalité présentes parmi les 159 groupes du line-up 2016 (voir en fin d’article, ndlr), ce qui reste tout de même bien peu… Le public se diversifie et se féminise pourtant depuis de nombreuses années, et au vu de sa réaction au discours du leader de Refused, il est plutôt enclin à promouvoir l’égalité des genres dans le milieu et mettre un frein aux clichés, tout comme plusieurs médias spécialisés ici ou .

Le public est plutôt enclin à promouvoir l’égalité des genres dans le milieu et mettre un frein aux clichés

À la sauce Refused, le discours était bien plus trempé, mais il a le mérite de pointer du doigt la difficulté pour les femmes d’être traitées légitimement, simplement en tant que musiciennes – puisqu’il y a des musiciennes depuis les débuts du metal – sans passer par la chronique mode des magazines féminins ou autres articles évoquant « les filles dans le metal » comme une seule et même entité sans style individuel. « So get your shit together ! » (faut-il vraiment le traduire ?) termine Dennis, avant d’entamer New Noise, l’un de leurs tubes les plus attendus, qui marque le clip de fin de cette 11e édition. Le public donne tout ce qu’il lui reste d’énergie, même les endormis se lèvent, pour saluer ce final à 100 à l’heure, qui nous ferait presque repartir directement pour 3 jours de festival…Presque, car on a quelques heures de sommeil à récupérer en attendant l’an prochain…


Ça tourne aussi à fond dans nos enceintes depuis le retour du Hellfest…

With the Dead

Un doom poétique joué par Mark Greening et Tim Bagshaw d’Electric Wizard, et porté par Lee Dorian (ancien membre de Napalm Death et de Cathedral, groupe phare du genre doom), excusez du peu !

Agrandir

With the Dead  : un doom poétique.
With the Dead : un doom poétique.

Mathilde Colas

All Pigs Must Die

Du hardcore déstructuré prêt à nous rendre fou même après une séance intensive de yoga, avec notamment l’un des membres de Converge.

Earth

Une nappe planante et mélancolique s’est posée sur la Valley comme une petite plume le vendredi soir. Une promenade aérienne rythmée par le son lourd et lancinant des cordes de Dylan Carlson et la batterie claire et immuable d’Adrienne Davies.

Mantar 

Venu de Brême (Allemagne), Mantar a été l’une des bonnes surprises de cette édition. Entre noise et black metal, le tout avec une formation garage (un guitariste, un batteur… et cest tout !), les deux musiciens ont livré un impressionnant set sombre et enragé.

Agrandir

Entre noise et black metal, le tout avec une formation garage, Mantar fut une bonne surprise du festival.
Entre noise et black metal, le tout avec une formation garage, Mantar fut une bonne surprise du festival.

Mathilde Colas



Pour information, voici la liste des 17 femmes faisant partie de la programmation du Hellfest, réparties entre 14 groupes sur les 160 qui composent le line-up 2016 (hors Metal Corner) :

Candace Kucsulain (Walls of Jericho), Carina Round et Mahsa Zargaran (Puscifer), Adrienne Davies (Earth), Tarja Turunen (Tarja), Stella Vander et Isabelle Feuillebois (Magma), Kim Bo-mi et Sim Eun-yong (Jambinai), Amalie Bruun (Myrkur), Sybille (Witches), Katherine Katz (Agoraphobic Noisebleed), Magali Luyten (Nightmare), Sharon den Adel (Within Temptation), Bonnie Buitrago (Nashville Pussy), Lzzy Hale (Halestrom) et Charlotte Wessel (Delain).

Voir également l’article d’annonce du Hellfest 2016.

Jade Puiroux et Vincent Lhoste

Le numérique, espoir pour les personnes handicapées

Les Maîtres chanteurs de Nuremberg

« Les maîtres chanteurs » à l’Opéra Bastille : « Comment donner une mesure à l’infini… »

Quand elle n’écrit pas, elle passe sa vie dans les concerts, du metal aux musiques électroniques, en passant par le blues et la musique classique. Traduire des atmosphères, des personnalités atypiques ou l’esprit d’un lieu, c’est ce que Mathilde recherche à travers l’écriture. Parmi ses grandes passions, on trouve aussi la photographie et un amour inconditionnel pour Berlin et sa folie créatrice.

L'édito

Internet n’oublie jamais

Pour beaucoup d’entre nous, lorsque nous cherchons une information sur un quelconque sujet, notre premier réflexe est de questionner l’ami Google. Ce moteur de recherche qui sait pratiquement tout sur tout avec ses millions de résultats de recherche. Mais lorsque nous nous intéressons plus précisément à quelqu’un, nous fouillons surtout les réseaux sociaux pour obtenir la moindre trace numérique de la personne en question. Personne ne l’avoue, mais tout le monde le fait. On appelle cela stalker, « traquer » si vous préférez, d’ailleurs Léopold en parle vraiment bien sur Vice. Cette technique est de plus en plus utilisée par les médias pour s’informer sur des individus pour alimenter un sujet d’actualité. Récemment, le jeune Sébastien Troadec, membre de la famille assassinée à Orvault, en a été la victime. Longtemps désigné comme étant le suspect n°1 de cette affaire, à cause de ses anciens messages postés sur le web et de sa voiture disparue, il est devenu la cible d’une véritable traque numérique, voire judiciaire, laissant de nombreuses hypothèses surgir et alimenter le feuilleton judiciaire. Des individus ont même déclaré l’avoir aperçu. On apprendra finalement que Hubert Caouissin, le beau-frère de Pascal Troadec, le père de famille, aurait orchestré le 16 février 2017, peut-être avec la complicité de son ex-femme, l’horrible massacre, pour une histoire d’héritage. Avant même le tribunal judiciaire, le tribunal populaire s’était prononcé et nous amène à nous poser une question : « Que faire de nos innombrables messages disséminés sur la Toile ? ». Ces messages qui, des semaines, mois et années après leurs publications tendraient à forger notre identité actuelle. Ces messages qui, publiés dans un contexte respectif propre à chacun et à son histoire, semblent dépasser toute temporalité comme s’ils avaient été prononcés lors de leur consultation. Beaucoup moins dramatique mais plus cocasse, François Fillon est un homme politique qui est en droit de se poser cette question. Les traces numériques qu’il laisse sont des prises de position qui se retournent aujourd’hui contre lui dans l’affaire qui le tourmente.

Deux exemples, deux situations pour montrer que chaque internaute laisse des traces, des bribes de soi, par-ci, par-là. Il s’agit maintenant pour nous de nous questionner sur ce que nous souhaitons dire à la Terre entière ou ce que nous voulons garder intimement… pour éviter tout jugement pouvant nous porter atteinte demain, dans 5 ou 10 ans. N’oublions jamais qu’Internet n’oublie jamais.


Valentin Gaborieau – Mars 2017

2017
avril
04
Featured Image Placeholder

Test 3

04
la folle journée 2017 du 1 er au 5 Février à la cité des congrès de Nantes. Photo : Marc Roger Ensemble Links Compagnie Sylvain Groud.

Changement Titre

04
IMG_20161119_140003

Test1

04
GAELFAYE-080317 (15)

Test2

mars
10
Kery James HIPOPsession ©CLACK-David Gallard-78

Kery James, vainqueur par KO

10
GAELFAYE-080317 (7)

Gaël Faye, abyssal

10
Chill Bump @ Barakason de Rezé

Énergie 100% hip-hop

10
Une-lucia di lammermoor - marie pétry

"Lucia di Lammermoor" à Tours : la folie en partage

09
internet archive

Internet n'oublie jamais

03
Simpsons complot

Infaux et usages d'infaux

03
Répétitions ensemble LINKS au CCNN 02

À la Folle Journée, dansez comme vous êtes !

03
Interview de Antiom Temnikov, réalisateur du film No Comment

Le cinéma russe dans l’objectif d'Artem Temnikov

02
édito journée femme

8 mars : 100 ans de luttes féministes, finalement ce n’est pas si loin… de nous !

février
24
IMG_3362

Clément Pascaud et l'entre-deux mondes

24
cof

Le hip-hop est vivant !

24
Pumpkin & Vin'S da Cuero 1 (© Bastien Burger)

Pumpkin et Vin’S da Cuero prennent de la hauteur

24
Alix D Vaute 30x40 cm 2015

Delphine Vaute, l'illustration pas très sage

10
Affiche chronographe

Le Chronographe : la machine à rattraper le temps

10
derrièrelaporte_une

"Derrière la porte" : un récit interactif pour dénoncer les violences conjugales

10
Featured Image Placeholder

Hé Ho, du bateau !

10
DSC02600(1)

« L'Opéra de quat'sous est d'une actualité effrayante »

janvier
27
boilerroom-banniere

Un Nid branché

27
Melomaniac

Musique au cinéma : l'accord est presque parfait

27
womensmarch-nation

Rangez ce zizi que je ne saurais voir

2016
décembre
23
fcn_tifo

Pour retrouver le jeu À la nantaise !

23
Folk Journée une

Est-ce que tu Baez ?

23
Les Sales Gosses

Nantes : portraits de bars

23
Featured Image Placeholder

Un vœu pour Noël

16
alep-yassine latrache

Alep : un silence assourdissant

16
dscf2294

The Rusty Bells : rencontre sur la planète rouge

16
Tissé Métisse 2016 x Oum

Métissage en images

16
trans-2016-une

Fragil en Trans

16
motorama-11

Talitres is 15

09
DJ EMI @BKS Rezé

JP Supermanova

09
hiphop-

Hip Hop, une histoire française : enfin un livre de référence !

09
seaofminds

Sea of Minds et Bar-bars : la partie émergente

09
lesditionsalberti-sadbouftass

Saïd Bouftass : de l’esthétisme au combat sociétal

08
TisséMétisse2016

Tous métissés !

08
Bar-Bars

Festival culture Bar-bars : le live réinvestit la ville !

02
hindizahra

Hindi Zahra, terre de contrastes

02
René Magritte, La trahison des images, 1929, © Photothèque R. Magritte / Banque d'Images, Adagp, Paris, 2016

Magritte, la philosophie de l’invisible réalité

02
couv

Inrocks Festival 2016 : Incubateur de talents

02
conf-gest

Je lutte donc je suis

02
img_9464

Wax Tailor : Worldwide music

02
photographe

Photos de concert : le gavage

novembre
25
erik-lhomme

Au fond du roman, la magie – Entretien avec Erik L’Homme

25
redouanneharjane

Redouanne Harjane, poète d’une époque inepte

25
motorama_2015_by-maria-bartulis-banniere

De Nantes à Bordeaux : une ode à Talitres

25
Featured Image Placeholder

Less is (Gil)more

25
christophe

Christophe, électrolibre

18
Affiche des Utopiales déssinée par Denis Bajram

Rafik Djoumi, héraut des geeks

18
Cate Le Bon

Cate Le Bon : héroïne malgré elle

18
soy

Je suis passé chez Soy

18
yaltaclub

Artistes émergents au MaMa Festival : off the record

18
éditospaceoddity-AurélieClément

Space oddity : vers l'infini et l'au-delà

11
loupdessteppes-16

Il faut encore porter le chaos en soi pour donner naissance à une étoile dansante

11
Suuns

Suuns : rock band pointu

11
labo_logo_new

Le Labo-ratoire des plaisirs (exotiques)

11
Swans de gauche à droite : Christoph Hahn, Paul Wallfisch, Phil Puleo, Christopher Pravdica, Norman Westberg et Michael Gira

Swans : incantations et bouchons d’oreilles

11
édito-aurélieclement

La France sauvée grâce à la retraite musicale de Maître Gims ?

04
bandeau_15-ans-talitres

Premier organe auditif, le cœur - Rencontre avec Sean Bouchard

04
sonor#9-AC

Festival [Sonor] : l'humanité sur écoute

04
interviewtanguymalikbordage

Projet Loup des Steppes : l'équilibre à mi-chemin entre deux extrêmes

04
leila-slimani-librairie-decitre-a-so-ouest

Leïla Slimani, derrière le symbole

04
Ideas box

Ideas Box : à portée de livre

octobre
28
Featured Image Placeholder

Le monde barjot d'Adam Green

28
Le festival Sonor à Trempolino

[SONOR]#9 - Sauvons la création radiophonique

28
Corrina Repp NB

Corrina Repp : la condition artistique humaine

28
Librairie Echos

Echos-graphie du Proche-Orient : l’imagerie d’un monde pluriel et culturel

27
illustration-formations-pro-fragil-nantes

Avec Fête le mur, Fragil chausse les baskets

26
cof

Avec Fête le mur, Fragil chausse les baskets

21
ohn Singer Sargent (1856-1925), Ellen Terry en Lady Macbeth, 1889. Tate Britain, Londres. © Tate, London 2016

« Tout art est parfaitement inutile »

21
L'enfant et les sortileges

Ravel à la Scala de Milan : Revanche poétique de l'ordre des choses

21
René Magritte, Décalcomanie, 1966, © Photothèque R. Magritte / Banque d'Images, Adagp, Paris, 2016

La folle rentrée 2016 : coups de cœur de la rédaction / Arts visuels

21
2016-10-08_chantsbatons_j-ronnet-nicolle

Climate Chance : l'allégorie de La Poule aux oeufs d'or

14
Featured Image Placeholder

Zodiac : Fincher vs. Graysmith

14
Différentes ambiances

The Bad Plus : trois mecs simples à la recherche de la beauté

14
perturbator-scopitone 2016-1000x600

Scopitone donne sa grand-messe électronique sous les Nefs

14
La création de Julien Grosvalet La Première Vague, présentée lors du spectacle Plateau H à Onyx.

La folle rentrée 2016 : coups de cœur de la rédaction / Spectacles

14
La façade du Mékano à Rezé

Le Mékano joue sa mécanique affable by Eskat & Korsé

09
Expressions et médias : les ateliers journalistiques de Fragil à la fac

Expressions et médias : les étudiants prennent la parole

07
L'homme de théâtre Jorge Lavelli.

Événement : Jorge Lavelli retrouve Copi à l'Opéra de Rennes

07
La danseuse Elena Annovi lors de la soirée d'ouverture du festival Scopitone

Et la lumière fut : ouverture du festival Scopitone

07
cate le bon

La folle rentrée 2016 : coups de cœur de la rédaction / Musique

07
Katherine Wolkoff - Deer beds (exposition à l'Atelier)

Le huitième art attend son heure

07
mosquee-assalam

Ouvrir grand les portes

septembre
26
Fragil anime des cafés numériques jeunes à Dclic

Des goûters pour comprendre le numérique

16
conan-motoc-6-sur-6

Doom conquérant et Dark Fantasy : rencontre avec le groupe Conan

16
Traviata St Céré 2016

Rencontre : Burcu Uyar et Julien Dran jouent « Traviata » à Saint-Céré

16
Ko Ko Mo / Merwann Abboud

Un « Jours de fête » musicalement explosif

02
Larry Garner

Les Rendez-vous de l'Erdre 2016 : 30 ans les pieds dans l'eau

août
26
TShirts Fragil

Memorabilia

26
Agnostic Front Motocultor

Motocultor 2016 : le metal résonne en terre bretonne

26
ROMEO ET JULIETTE -
De William SHAKESPEARE -
Mise en scene d Eric RUF -
Choregraphie : Glyslein LEFEVER -
Le 24 11 2015 -
A la salle Richelieu de la Comedie Francaise -
Photo : Vincent PONTET

« Roméo et Juliette » à la Comédie-Française : précipice amoureux

26
Hilldale

Hilldale, retour vers le futur de l'indie-pop

12
rio-janeiro-jo-fragil

Plus vite, plus haut, plus fort

12
rio-janeiro-jo-fragil

Médias sans médaille

12
São Paulo, 17 de Maio de 2010
PoliticaA candidata Dilma Roussef do PT gravou uma entrevista com o apresentador Ratinho nos Estudios do SBT.

Derrière les JO, le Brésil implose

12
louis-arlette-rock-in-loft-francofolies

Rock in Loft en off des Francofolies de La Rochelle

05
Iggy Pop aux Escales 2016 à Saint-Nazaire

Musiques d'un monde

05
Iggy Pop Photo Patrice Molle

L'iguane en escale

05
Festival Dub Camp

Uplifting Vibrations

05
ob_176fc2_l4057

La terreur sans visage

juillet
29
Francos2015_viseuel-HORIZONTAL

Les Francofolies en mode électro swing

29
moi-daniel-blake-fragil

Ensemble

29
moi-daniel-blake-fragil

Hommage à la marge

29
une

Mon baptême Hellfest

22
Yas

Attentat de Nice : indécences et désintox

15
"Le numérique a vraiment aidé la pornographie, car ça l’a démocratisée et ça l’a rendue normale."

Le conseil aux clients, dernier rempart des sex-shops face au porno version numérique ?

15
Hellfest ban Mathilde Colas

Hellfest 2016 : coups de cœur x 3

15
Featured Image Placeholder

Partage et plaisir

15
Solidaroots

Europ'Raid : trois bourlingueurs à travers l'Europe

08
Featured Image Placeholder

Exceptionnel mois de juin

08
Les Maîtres chanteurs de Nuremberg

« Les maîtres chanteurs » à l’Opéra Bastille : « Comment donner une mesure à l’infini… »

08
Hellfest

Hellfest 2016 : douceurs obscures et accords ardents au royaume du metal

08
Jade Puiroux et Vincent Lhoste

Le numérique, espoir pour les personnes handicapées

juin
24
Pour les 30 ans de Jet FM, retour en 1986.

Jet FM : 30 ans de vol sur les ondes

24
Featured Image Placeholder

Ne pas se faire manger

24
Conscientes du retour en force du vinyle, les grandes maisons de disques décident de sortir de plus en plus de vinyles, en rééditant de grands classiques

Vinyle : l’objet d'art face au business

24
Happening anti corrida place Royale.

« Corrida : la honte ! »

23
Le jazz est-il encore possible

Le jazz est encore possible !

20
map

Nuages de mots, alternatives et antipodes…

17
falstaff

« Le monde entier est une farce »

17
Le Truck System pour une ambiance sound-system bon enfant devant Trempolino.

Histoires de Dub

17
Le retour du vinyle

Vinyle : un retour en trompe-l’oeil

10
Meis en concert à La Roche-sur-Yon lors du festival Hip OPsession 2016.

Hip Hop got talent

09
L'équipe du Nelson Times

Un nouveau média lycéen à Nantes : le Nelson Times

08
Alice au pays d'Ancenis

Alice au pays des merveilles… d’Ancenis !

03
hellfest bannière

Au Hellfest, les 10 commandements tu respecteras

02
Fatma Ben Hamad auprès d'écoliers d'Ancenis

Fatma Ben Hamad : du pastel à gratter

mai
27
Doc Gyneco

Doc Gynéco reprend les consultations

27
Photo Robin Santus

Robin Santus, l’argentique dans la peau

27
Ma vie de cannette

Ma vie de cannette

24
notre ordinateur laisse plein d’autres traces sur le web, qui sont autant de critères d’identification

Sur le web, sortez couverts !

20
photo-saint-pierre-fragil-01

Photo Saint-Pierre : la résistance argentique

13
bancgt

La CGT n'aime pas la pluie

12
Featured Image Placeholder

Édito de la semaine

avril
29
Cabaret-Olivier-Desbordes

Fête suspendue au dessus d'un gouffre

29
Entre-les-lignes-valises

« Qu’avez-vous donc mis dans votre valise ? »

21
Slogan-loi-travail-nantes-FRAGIL

Visitez Nantes, son muscadet, ses émeutes…

21
modigliani-lille-lam-fragil

Modigliani : un regard intime sur le monde

21
Nicola Beller Carbone dans le rôle de Médée.

Nicola Beller Carbone s’empare de Médée

16
ibrahim-maalouf-nantes-fragil

Ibrahim Maalouf en rouge et noir

15
gentlemen-dub

Gentlemen du dub (not) only

15
Nuit-debout-nantes

Rêve général

15
Louise-attaque6

Louise contre-attaque

mars
11
BANlarge

Do you speak Irakien ?

05
editions-etau-fragil

Au cœur de l’Étau

février
19
banlarge

Tafsut Imazighen : la concrétisation d’une lutte identitaire

05
banlarge

Rétrospective au cœur de la bédé

2015
septembre
11
datapulte-goleaks-fragil

GO leaks : le Wikileaks du Grand Ouest

août
21
khe0ps-hacker-fragil

Khe0ps : "La protection des sources sur le web, c’est zéro"

juin
19
web2day-fragil-2015

Médias : les entrepreneurs en mode start-up

mai
07
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les médiathèques tournent la page

avril
12
une

"Sous les pavés, la plage !"

2013
juin
21
chilly-gonzales-cc-fragil

La leçon de piano de Chilly Gonzales